Quand un homme parle de la violence faite aux femmes

Carnets de rêves Citations, Video 1 Comment

Jackson KatzUne très belle démonstration de la part de Jackson Katz qui, dans la vidéo ci-dessous, partage son point de vue sur la violence sexiste envers les femmes et les enfants — une démonstration qui pourrait fort bien changer l’esprit régnant si elle rencontre suffisamment d’écho : “Nous avons besoin d’hommes avec plus de cran, avec le courage, la force et l’intégrité nécessaires pour briser notre silence complice, s’encourager les uns les autres et se tenir auprès des femmes et non contre elles.”

“Ça commence avec une phrase très simple en français :
— “John a frappé Mary.”
C’est une phrase correcte en français, “John” est le sujet, “frapper”, le verbe, “Mary” est le complément d’objet. La phrase est correcte.
Maintenant, passons à la deuxième phrase, qui dit exactement la même chose mais à la voix passive :
— “Mary a été frappée par John.”
Il y a plusieurs choses qui changent entre ces deux phrases. On est passé de “John a frappé Mary” à “Mary a été frappée par John.” : en une phrase, notre attention s’est déplacée de John vers Mary, et vous pouvez voir que John est en fin de la phrase… Oui, prêt à quitter la scène.
A la troisième phrase, on laisse tomber John et nous avons :
— “Mary a été frappée” ; il est maintenant uniquement question de Mary. Nous ne pensons même pas à John. Tout est concentré sur Mary.

Tout au long de la dernière génération, nous avons utilisé la synonymie entre “frappée” et “battue” ; on a donc :
— “Mary a été battue.”
… Et la dernière phrase découle des autres :
— “Mary est une femme battue.”
Voilà que maintenant, même l’identité de Mary — Mary est une femme battue — résulte de ce qui a été fait par John au départ.
Mais nous avons démontré que John a depuis bien longtemps quitté la conversation.”

[…] Nous devons poser un ensemble de questions différent. Vous voyez où je veux en venir, non ? Les questions ne concernent par Mary. Elles concernent John. Ces questions contiennent des choses comme, pourquoi est-ce que John bat Mary ? Pourquoi la violence domestique est-elle toujours un gros problème aux Etats-Unis et partout dans le monde ? Qu’est-ce qu’il se passe ? Pourquoi tant d’hommes maltraitent, physiquement, émotionnellement, verbalement, et par d’autres façons, des femmes et des filles, des hommes et des garçons, qu’ils prétendent aimer ? Qu’est-ce qu’il se passe avec les hommes ? Pourquoi tant d’hommes adultes abusent sexuellement de jeunes filles et de jeunes garçons ? Pourquoi est-ce que c’est un problème courant dans notre société et partout dans le monde aujourd’hui ? Pourquoi entendons-nous encore et encore de nouveaux scandales faisant éruption dans de grandes institutions comme l’Eglise Catholique ou le programme de football de Penn State ou les Boy Scouts américains, etc. ? Et aussi des communautés locales partout dans le pays et partout dans le monde, non ? On en entend tout le temps parler. L’abus sexuel des enfants. Qu’est-ce qui se passe avec les hommes ? Pourquoi tant d’hommes violent des femmes dans notre société et partout dans le monde ? Pourquoi tant d’hommes violent d’autres hommes ? Qu’est-ce qui se passe avec les hommes ? Quel est donc le rôle de ces institutions diverses de notre société qui contribuent à produire des hommes violents à des taux pandémiques ? 

— Jackson Katz, Violence Against Women – It’s a men’s issue

Comments 1

  1. N’y a t il que la violence des femme qui intéresse le commerce médiatique ?
    J’aime cet article fort différent de ceux déjà lus sur le sujet, mais en fait, de mon point de vue, ce combat est d’ors et déjà perdu tant qu’il sera traiter sous un seul angle, celui de la violence unilatérale faite aux femmes. Entendez une chose, je ne la nie d’aucune façon.
    Il y a juste une chose qui me gène, c’est l’ignorance de la violence faite aux hommes. Ah oui, ça fait rire habituellement celle là, on ne veut pas y croire, c’est pas possible… bref tout autant de phrases pour entrer dans le déni. Et pourtant j’encourage toutes celles et tous ceux qui veulent bien aller à la rencontre des associations (par ex SOS Papa, etc.) ou dans les tribunaux (JAF) pour s’en rendre compte. Avez vous dénombré la quantité de femme qui se font faire des enfants pour elles seules ? Ah oui parce que vous pensez qu’un père n’a pas besoin de ses enfants… un autre cliché à bannir.
    Si l’on pousse le raisonnement par l’absurde on peut constater que homme et femme sortent tout deux d’un ventre qui les a portés, alors comment se fait-il que ce “ventre” produise sa propre violence, car dans tous les cas un homme restera toujours le fils d’une mère ?
    Choquant non ? Pourquoi, parce que cela ne soulève pas les mêmes questions habituelles et que cela élargi le cercle de réflexion ?

    Le seul vrai combat qui soit c’est le combat contre la violence en général celle des femmes qui souffrent depuis longtemps d’oppression mais aussi celle des hommes qui deviennent suffisamment abrutis pour frapper une femme ou ceux qui deviennent les instruments de vengeance et d’humiliation d’un système défaillant. Main dans la main H et F pourront lutter contre la violence pour un meilleur avenir commun.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.