Marie-Louise von Franz : animus et blessures affectives

Carnets de rêves Citations Leave a Comment

La Femme dans les contes de fées« La source de bien des maux et de bien des difficultés dans une vie de femme vient de ce qu’elle a beaucoup de peine à intégrer et à surmonter les blessures affectives ; les sentiments blessés provoquent à leur tour les attaques négatives de l’animus, Dans une multitude de cas, les souffrances de la femme proviennent de cette réaction archétypique qui consiste à ne pas savoir surmonter une blessure, une rancœur ou une mauvaise humeur dues à une déception dans le domaine du sentiment. Cette réaction submerge la personne qui se trouve envahie par un bouleversement émotif ou un état de possession. Si cela arrive, il est très utile de se demander : ‘En quoi ai-je été déçue, ou blessée dans mes sentiments sans en avoir suffisamment pris conscience ?’ Très souvent l’origine du trouble apparaît alors. Si vous pouvez remonter à la source du mal et voir où les choses se sont gâtées, l’animus négatif cessera de vous posséder, car c’est là qu’il a fait son entrée. C’est pourquoi, lorsqu’elle est sous l’influence d’un animus négatif, une femme s’exprime toujours sur un ton plaintif et offensé. »

— Marie-Louise von Franz, La Femme dans les contes de fées