CG Jung : Les Rêves d’enfants

Carnets de rêves Citations, Edition Leave a Comment

RevesEnfants« C’est pourquoi il est si extraordinairement important, dans l’éducation, que les parents sachent quels sont leurs problèmes, et qu’ils ne s’y ferment pas ; sans quoi les enfants sont obligés de vivre une vie qui est tout simplement impossible ; de faire des choses affreuses, qui ne sont pas du tout dans leur nature, mais transmises par leurs parents.
Il y a alors des phénomènes vraiment intéressants.
Quand on étudie l’histoire d’une famille et que l’on analyse les relations entre enfants et parents, on peut voir souvent le fil rouge de la destinée.
La malédiction des Atrides se trouve parfois en plusieurs exemplaires dans une seule et même famille.»

— CG Jung, Les Rêves d’enfants


Quatrième de couverture
Durant huit ans, de 1933 à 1941, Jung a tenu un séminaire à Zurich où étaient présentés, commentés, analysés et interprétés les rêves d’enfants de trois à quinze ans.
On découvre, dans ce premier volume du Séminaire, comment Jung enseignait dans une immense liberté d’esprit, de la même manière qu’on entre par la voie royale dans ce domaine privilégié de la psychologie contemporaine que représente l’activité onirique.
D’autant que les rêves d’enfants ont souvent une charge spécifique qui se modifiera à l’âge adulte.
C’est donc à une exploration majeure que nous sommes ici conviés, qui intéressera non seulement tous ceux qui s’initient à la psychologie et à la psychanalyse, mais aussi les pédagogues, et, beaucoup plus largement, toute personne qu’attirent la puissance du rêve et les territoires de l’imagination.

Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.