Ces drôles de coïncidences

Carnets de rêves Humeur du jour 2 Comments

mimosaJe travaillais depuis quelque temps à la relecture d’un livre sur les traditions amérindiennes (traduction) dont l’un des chapitres était consacré à la psychologie jungienne et divers courants philosophiques.
Je ne suis pas du tout compétente en matière de philosophie et, dans un des passages, la pensée de Whitehead me semblait très difficile à mettre en mots.
J’étais donc là-dedans, concepts, pensées et formulations tournaient dans ma tête sans que rien de bien acceptable ne me vienne en français.
Quelques jours plus tard, je me rends à l’invitation que m’avait faite un vieil ami, alors en maison de retraite. Je le rejoins dans son appartement et nous bavardons quelque temps, puis descendons à la salle commune pour déjeuner. Il n’est pas du tout au courant de la traduction en cours.
Au cours du repas, une vieille dame s’installe près de lui, comme à son habitude.

La conversation est difficile, l’âge est venu altérer considérablement l’audition de mon vieil ami. Je dois donc parler plus fort que de coutume, rendant la conversation moins intime. Je lui raconte une petite histoire, peu flatteuse pour mon égo, qui m’est arrivée il y a longtemps. Vers la fin du récit, une autre femme arrive, s’installe près de moi, et tandis que je termine mon histoire, mon vieil ami dit quelque chose de très profond en guise de commentaire.
Je prends un temps pour méditer ses paroles, et la personne assise près de moi me souffle à l’oreille : « Votre père est un philosophe ! » J’acquiesce en souriant et lui réponds sans vouloir épiloguer : « Oui, il est très sage, en effet. » Je lui demande si elle s’intéresse à la philosophie. Elle répond par l’affirmative. Nous conversons de temps à autre. C’est une personne délicieuse. Je finis par apprendre qu’elle enseignait la philosophie à l’université et je me dis, vraiment, quelle coïncidence !
Mon vieil ami est extrêmement fatigué. Il dort très mal depuis plusieurs jours si bien qu’aussitôt le dessert achevé, je lui propose de regagner son appartement.  Il me dit en chemin : « Il s’est produit un miracle aujourd’hui : cette femme ne parle quasiment à personne, tu sais. » Je me dis que c’est très curieux en effet… et je prends très vite congé, car je vois bien que le repos lui serait plus profitable qu’une conversation.

Je redescends et gagne le hall d’entrée. Au moment où je traverse le couloir, je tombe nez à nez avec le professeur de philosophie qui s’écrie en me voyant :
— « Ah ! Vous voilà ! »
Elle me demande si je veux bien lui donner mon numéro de téléphone. Je suis très surprise mais accepte ; nous nous dirigeons vers l’accueil.
Tandis que je note mes coordonnées sur un bout de papier,  elle me dit tout à coup :
— « Aimez-vous le mimosa ? »
Elle me raconte alors qu’un magnifique mimosa a été abattu par la tempête — ce qui était exactement le sujet de mon histoire (dont elle ne savait rien puisqu’elle n’était pas présente au début de mon histoire) — et que ce serait dommage de laisser toutes ces fleurs à terre sans en profiter. Elle m’invite donc à en cueillir quelques branches lors d’une promenade dans le parc. À ce stade, je ne peux refuser, les synchronicités sont trop fortes.
— Ai-je besoin de préciser qu’elle connaissait très bien Whitehead — et l’anglais ?

— Michèle Le Clech ©

Comments 2

  1. Remarquables coïncidences, en effet !

    Ce récit m’a rendu curieux de l’étymologie du nom mimosa. J’ai consulté le Wiktionnaire :

    « Mimosa : (1602) De l’espagnol mimosa (« douillette »).[……………..] La plante originaire d’Australie (du genre Acacia) décrite par Garcia et L’Écluse est identique par l’aspect de ses feuilles et de ses fleurs à la sensitive (une fabacée) déjà connue des herboristes européens, laquelle porte ce nom du fait que ses feuilles se contractent lorsqu’on les touche. »

    Peut-on imaginer – sans s’égarer totalement – que la petite histoire peu flatteuse pour l’ego avait quelque rapport avec une sensibilité affectée par une certaine tempête…?

    1. Post
      Author

Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.