Marie-Louise von Franz : complexes autonomes

Carnets de rêves Citations Leave a Comment

Reflets de l'âme“Les virus sont, comme chacun sait, de la matière “inerte” pouvant se comporter en créatures quasi vivantes une fois qu’ils ont pénétré dans un organisme vivant.
Il en va de même quant aux complexes autonomes. Eux aussi absorbent toute la vie de la personne “hôte” ; et une fois celle-ci “dévorée”, ils se mettent à engloutir aussi la vie alentour. C’est la raison pour laquelle, quand on est en présence d’hommes possédés, l’on éprouve certains états de lassitude soudaine ou encore un inexplicable sentiment d’être ‘vidé de sa substance’.”

— Marie-Louise von Franz, Reflets de l’âme – Projection et recueillement selon la psychologie de CG Jung

Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.