Ross Woodman et son lien à Marion Woodman : extrait de The Forsaken Garden

Carnets de rêves Article, Edition, Marion Woodman Leave a Comment

ForsakenGarden“Marion et moi donnions un cours ensemble en Angleterre C’était très drôle parce que tout le monde, jusqu’à la dernière personne dans la salle, était là pour écouter Marion Woodman. Deux cents personnes s’étaient inscrites pour écouter Marion Woodman — et connaissaient ses livres .
Mais cette fois, pour avoir Marion Woodman, ils allaient aussi devoir faire avec son mari. C’était ainsi, ils n’avaient pas le choix. Ils n’avaient jamais entendu parler de moi. Ils se sont dit : “On peut bien le supporter pour l’entendre elle !”
Ils étaient aussi très curieux. Quel genre d’homme avait-elle épousé ? Et durant toutes ces années, où était-il quand elle était en formation à l’Institut Jung de Zurich ? Qui était ce très conventionnel professeur d’anglais, de classe moyenne, qu’elle avait pu quitter pour suivre le chemin de l’individuation ? Ça se sentait — ça se voyait sur leurs visages à la façon dont ils me regardaient.
Nous sommes entrés dans cette salle remplie de gens et nous nous sommes assis. Puis, tandis que Marion parlait, ils me regardaient pour voir mes réactions. Est-il rancunier ? Est-il dans la compétition ? Est-il prêt à se faire éclipser par cette femme? Qui est-il ?
Marion a mis environ quinze minutes pour me présenter, et m’intégrer à l’atelier. Je devais parler de William Blake. Vous pouvez imaginer à quel point ils étaient intéressés par William Blake ! “Allons-nous devoir passer à travers tout ça pour entendre Marion ? Devons-nous subir Ross Woodman parlant de William Blake pendant une heure avant de pouvoir passer aux choses sérieuses ?”
Du coup j’ai dit : “Blake n’est pas la raison pour laquelle vous êtes ici, vous voulez en apprendre sur moi, et aussi sur notre relation. Vous voulez savoir comment moi, en tant qu’homme et mari, j’ai pu supporter cette femme… et ce que cela a fait à mon ego. Et comment j’ai survécu à ses aller et retour pendant cinq ans.”
Naturellement, ça a beaucoup fait rire.
[…] J’ai donc parlé du processus de séparation qui a commencé quand elle est allée à Zurich. J’entends par là le processus de notre différenciation, et combien il a été atrocement douloureux. Et comment, en comparaison, l’autre mode de relation avait été confortable. Je leur ai dit que le véritable début de mon mariage avec Marion n’a pas été l’union — mais la séparation d’avec elle.”

— Ross Woodman en conversation avec Nancy Ryley in The Forsaken Garden

Comments 0

  1. Pingback: Ross Woodman: The Forsaken Garden (Nancy Ryley) | Carnets de rêves

Commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.