Mon nom était Sabina Spielrein

Carnets de rêves film Leave a Comment

En 1977, les journaux intimes et les lettres d’une mystérieuse femme russe, Sabina Spielrein, sont découverts dans un grenier de l’ancien Institut de Psychologie de Genève. On retrouve alors une abondante correspondance entre deux pionniers de la psychanalyse, Sigmund Freud et Carl Gustav Jung, et celle qui fut leur patiente, amie et amante, avant de devenir elle-même psychanalyste.

Le film retrace le parcours hors normes de cette femme, intellectuelle à l’intersection de la culture russe et de la culture germanique, et met en lumière son importante contribution à la psychanalyse, et, au-delà de son parcours académique, son influence dans les relations de Freud et Jung.

Extrait du site cgjung.net

Vous pouvez lire l’article en son entier à cette adresse.

Le dvd peut être commandé ici.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.