Hayao Kawaï : Le Bouddhisme et l’art de la psychothérapie

Carnets de rêves Edition Leave a Comment

Le Bouddhisme et l'art de la psychothérapie

Quatrième de couverture
Dans Ma Vie, C G Jung évoque l’importance qu’a eue pour lui la confrontation à d’autres civilisations pour mieux comprendre les caractéristiques du monde occidental, sa mentalité. Il relate également à quel point il a été sensible aux regards que des êtres venus d’horizons très divers portent sur notre propre civilisation.
Le point de vue de l’auteur est celui d’un Japonais qui, au sortir de la Seconde Guerre mondiale, s’oriente vers la psychologie, étudie à Los Angeles, puis à Zurich. Revenu au Japon, il y introduit la psychologie junguienne.
En la pratiquant, en se mettant à l’écoute de l’inconscient de ses patients japonais, de son propre inconscient, il retrouve certaines racines orientales, notamment bouddhistes, qui s’étaient occultées en lui, il les voit se revivifier en ses patients aussi.
Et, au fil de son expérience, un pont se crée entre deux mondes, l’Orient et l’Occident, les différences deviennent des complémentarités, les deux civilisations s’irriguent l’une l’autre. Ce livre montre clairement les relations et les interactions qui existent entre le bouddhisme et la psychologie occidentale, surtout la psychologie basée sur l’interprétation des rêves. Il va bien au-delà d’une comparaison entre l’Orient et l’Occident, il permet une meilleure compréhension de l’être humain et des soins pour guérir les souffrances psychiques.
Hayao Kawaï entremêle étroitement son expérience personnelle et l’analyse approfondie de certains textes, de certaines images comme celles du Rosaire des philosophes et de  »L’Apprivoisement du buffle », il raconte des rêves de patients aussi bien que des mythes et légendes, il s’interroge sur la relation entre le thérapeute et le patient. Et il a cette rare qualité de sourire en se remettant en question. Son livre est aussi profond que vivant.