Parce que ça me botte…

Carnets de rêves Humeur du jour Leave a Comment

bottesIl y a des périodes de la vie où l’on devrait se mettre sérieusement au travail. Or, c’est justement durant ces moments-là que des “invités” s’installent chez nous, des tendances contraires si dérangeantes qu’elles envahissent l’espace quand nous aurions tant besoin de vacuité et de concentration.
Même si les forces qui permettraient de se bouger sont bien présentes, le moi — inactif — soupire et rumine sous la couette, délaissé, agacé. C’est pourtant ce même agacement qui nous pousse un jour à nous lever, à quitter nos pantoufles — une des deux c’est déjà beaucoup ! — et à passer sur un autre plan pour revêtir un vêtement nouveau, celui de la réceptivité, de la capacité à transformer les choses et à les assimiler. Nous sommes mêmes prêtes à remiser nos côtés infantiles pour laisser place à un esprit d’enfance véhiculé par ce qui nous « botte » vraiment. L’esprit du temps a beau souffler que c’est impossible, nous voyons bien que la magie opère et que que l’on avance à grands pas.

Comments 0

    1. Post
      Author